Afrique : ce pays offre de nouvelles opportunités dans le gaz à ses citoyens

Gaz : ce pays maghrébin devient le 2ème plus gros exportateur en Europe

Crédit Photo : Encyclopédie de l'énergie

Le Congo, important producteur d’hydrocarbures en Afrique, se dote bientôt d’une filière de formation aux métiers du pétrole et du gaz.

Ce jeudi 29 février 2024, le chef de l’État Denis Sassou-Nguesso a lancé les travaux de construction d’une université près de Pointe-Noire, la capitale économique.

Il s’agira de la première université publique en dehors de Brazzaville. Sur le site de 280 hectares sortira de terre un complexe comptant quatre instituts supérieurs et deux écoles dédiés aux secteurs des mines, de l’énergie, du transport maritime ou encore de l’agronomie.

L’institut du pétrole et du gaz constituera le fer de lance avec des cursus dédiés aux nombreux métiers de l’or noir.

Avec une capacité prévue de 20.000 étudiants, l’université de Loango sera le premier établissement congolais à former des cadres pour l’industrie gazière.

Ce pays d’Afrique vient en effet de rejoindre le club des producteurs de gaz naturel liquéfié (GNL) avec une première cargaison exportée cette semaine.

Actuellement troisième producteur pétrolier d’Afrique subsaharienne, le Congo mise sur cette nouvelle ressource pour doper son économie.

La filière GNL nécessite des compétences techniques pointues que les formations de l’université de Loango permettront d’acquérir localement.

Les travaux du campus, financés par des groupes chinois pour 73 millions d’euros, dureront 29 mois.

Outre les débouchés professionnels, ce grand projet aura aussi pour effet de décentraliser l’enseignement supérieur congolais.

Il offrira de nouvelles perspectives dans le secteur énergétique aux jeunes de la région de Pointe-Noire.

Restez à jour en vous abonnant à notre chaine WhatsApp , notre canal Telegram et maintenant notre chaine TikTok.