Le Programme alimentaire mondial (PAM) recrute (21 Juin 2022)

Informations sur l'Emploi

Titre du Poste : Responsable des politiques de programme/Chef de sous-bureau

Niveau Requis : Diplôme universitaire supérieur

Année d'Expérience Requise : 3 à 5 ans

Lieu du Travail : Bamako, Mali

Date de Soumission : 05/07/2022

Description de l'Emploi

TITRE D’EMPLOI: Responsable des politiques de programme/Chef de sous-bureau – Koulikoro & Kayes (Mali)
TYPE DE CONTRAT: Conseil international
UNITÉ/DIVISION : RBD/Mali CO
LIEU D’AFFECTATION: Bamako, Mali
DURÉE :

DATE D’OUVERTURE :

DATE DE CLÔTURE

RÉMUNÉRATION:

11 mois

21 juin 2022

05 juillet 2022

Rémunération et avantages sociaux attractifs


À PROPOS DU PAM AU MALI

Le Programme alimentaire mondial des Nations Unies (PAM) est la plus grande agence humanitaire de lutte contre la faim dans le monde. La mission du PAM est d’aider le monde à atteindre l’objectif Faim zéro d’ici 2030. Le PAM travaille chaque jour pour garantir que les plus vulnérables, en particulier les femmes et les enfants, puissent accéder aux aliments nutritifs dont ils ont besoin pour mener une vie productive et saine.

MANDAT ET INTERVENTIONS DU PAM AU MALI

Au Mali, le PAM soutient les efforts du gouvernement à travers une stratégie d’assistance visant à répondre à l’urgence humanitaire, à renforcer la résilience des communautés et à soutenir les efforts de développement durable. En collaboration avec les institutions étatiques, les organisations non gouvernementales (ONG) et les partenaires du système des Nations Unies, le PAM organise des transferts en espèces ou en nature pour répondre aux besoins alimentaires des familles affectées par les conflits ou les aléas, fournit des repas scolaires qui favorisent les filles et les garçons ‘ accès à l’éducation, soutient la prévention et le traitement de la malnutrition, apporte un appui technique et financier aux groupements de petits producteurs agricoles pour améliorer leur production et leur accès au marché.

Le PAM assure également le service de transport aérien, offrant aux acteurs humanitaires et de développement un transport sûr, fiable et économique vers les régions de Mopti, Gao, Menaka, Tombouctou et Kayes, qui permet d’accéder aux populations les plus vulnérables. vulnérable. La plus grande agence humanitaire au monde soutient également le gouvernement et ses partenaires, à travers des analyses de sécurité alimentaire et nutritionnelle, la fourniture de services logistiques et les technologies de l’information et de la communication.

CONTEXTE ET OBJET DE LA MISSION :

Le bureau extérieur de Kayes-Koulikoro au Mali est responsable de la mise en œuvre du nouveau programme stratégique de pays (DSP) du PAM dans les régions de Koulikoro, Sikasso et Kayes, sous la supervision générale du directeur de pays adjoint et la collaboration technique du chef de programme. . Les régions de Koulikoro, Sikasso et Kayes sont caractérisées par des niveaux élevés d’insécurité alimentaire et de malnutrition en raison de conditions agro-climatiques difficiles et d’un niveau élevé de pauvreté, comme documenté par les dernières évaluations en 2020. Ces dernières années, cette pauvreté a été exacerbée par les chocs affectant les cultures et l’élevage, ainsi que par les effets de la crise politique et sécuritaire qui touche le pays depuis 2012. La conjonction de ces facteurs a entraîné une dégradation progressive des ressources, moyens de subsistance et réduit la capacité de la population à faire face aux chocs. La région de Kayes est particulièrement touchée par le phénomène de migration saisonnière, cette situation a été exacerbée début 2020 par l’apparition de la pandémie de COVID-19. Selon le résultat de la dernière Enquête Nationale sur la Sécurité Alimentaire et Nutritionnelle (ENSAN) réalisée en décembre 2019, le transfert d’argent de la diaspora représente 12,6% des revenus de la population de Kayes mais avec des différences importantes pour certains milieux. Ce transfert a été considérablement réduit par l’effet économique du COVID. L’insécurité et les conflits armés en cours dans ces régions compromettent davantage la sécurité alimentaire tout en entravant la capacité du PAM et de ses partenaires à accéder aux groupes vulnérables, tant pour la fourniture de l’assistance que pour le suivi. Cette situation a été encore plus compromise par la pandémie de COVID-19, qui réduit encore les contacts avec les populations vulnérables et a obligé le PAM et ses partenaires à adapter leurs interventions. Compte tenu de cette situation, il est essentiel que le PAM maintienne sa capacité de mise en œuvre actuelle tout en étant en mesure de répondre à l’évolution de la situation. Cela nécessite de doter le bureau de terrain de membres du personnel expérimentés capables de coordonner la fourniture opérationnelle de l’assistance tout en tenant compte des contraintes spécifiques au contexte, dans le respect des principes humanitaires et dans le cadre du Plan stratégique de pays du PAM 2020-2024. Compte tenu de cette situation, il est essentiel que le PAM maintienne sa capacité de mise en œuvre actuelle tout en étant en mesure de répondre à l’évolution de la situation. Cela nécessite de doter le bureau de terrain de membres du personnel expérimentés capables de coordonner la fourniture opérationnelle de l’assistance tout en tenant compte des contraintes spécifiques au contexte, dans le respect des principes humanitaires et dans le cadre du Plan stratégique de pays du PAM 2020-2024. Compte tenu de cette situation, il est essentiel que le PAM maintienne sa capacité de mise en œuvre actuelle tout en étant en mesure de répondre à l’évolution de la situation. Cela nécessite de doter le bureau de terrain de membres du personnel expérimentés capables de coordonner la fourniture opérationnelle de l’assistance tout en tenant compte des contraintes spécifiques au contexte, dans le respect des principes humanitaires et dans le cadre du Plan stratégique de pays du PAM 2020-2024.

RESPONSABILITÉS/RESPONSABILITÉS :
Sous la supervision directe du directeur de pays adjoint, le chef du bureau extérieur entreprendra les tâches suivantes :
1. Fournir un soutien opérationnel à des programmes et projets spécifiques et définis d’une taille/complexité considérable, en assurant une approche coordonnée avec des programmes plus larges conforme aux normes et procédures du PAM.
2. Soutenir la planification opérationnelle en ce qui concerne les nouveaux déplacements liés au conflit ou à l’insécurité, en ce qui concerne l’évaluation initiale (effectuée au moment de l’évaluation) et l’articulation avec une réponse à moyen terme (qu’elle soit effectuée par le PAM ou d’autres).
3. Coordonner la collecte de données et les systèmes de suivi en veillant à ce que des normes de qualité rigoureuses soient maintenues.
4. Contribuer à la préparation de rapports précis et opportuns sur les programmes et les activités qui permettent une prise de décision éclairée et la cohérence des informations présentées aux parties prenantes.
5. Assurer la liaison avec les homologues internes et externes pour assurer une collaboration efficace, surveiller les projets en cours et mettre en évidence les risques potentiels pour la réalisation des projets.
6. Développer et maintenir la liaison avec les autorités gouvernementales locales, les ONG internationales et locales, les agences des Nations Unies, les donateurs, la société civile, les bénéficiaires et autres partenaires et médias engagés dans le domaine de la sécurité alimentaire.
7. Soutenir l’identification, le développement et la gestion de partenariats potentiels pour un travail collaboratif menant à de meilleurs programmes d’assistance alimentaire.
8. Soutenir le renforcement des capacités du personnel du PAM, des partenaires et du gouvernement national pour se préparer et répondre aux besoins d’assistance alimentaire, par exemple en fournissant des contributions au matériel de formation.
9. Guider et superviser le personnel subalterne, en agissant comme un point de référence et en le soutenant avec des analyses et des requêtes.
10. Gérer efficacement le bureau extérieur pour assurer une gestion transparente et efficace des personnes et le développement continu d’une équipe cohérente et performante.

QUALIFICATIONS ET EXPÉRIENCE REQUISES :
Éducation : Diplôme universitaire supérieur en économie, développement international, sciences sociales ou autre domaine connexe, ou premier diplôme universitaire avec des années supplémentaires d’expérience de travail et/ou de formation/cours connexes.
Expérience :
• 3 à 5 ans d’expérience dans la gestion de programme
• A développé ou soutenu dans le développement de plans de travail multidisciplinaires pour soutenir la réalisation des objectifs stratégiques du PAM dans un domaine défini.
• A acquis de l’expérience dans les opérations sur le terrain, de préférence dans un lieu d’affectation difficile ou une situation d’urgence.
• Possède une expérience de terrain via des rotations sur le terrain ou en travaillant dans un sous-bureau, et via des affectations sur le terrain.
• Acquis de l’expérience dans l’analyse de situations politiques, l’évaluation précise des risques et le soutien aux gestionnaires et aux dirigeants dans la prise de décisions qui y sont sensibles.

• A acquis une plus grande exposition dans tous les domaines d’une fonction (c’est-à-dire politique, programme, etc.)
• A acquis de l’expérience dans la gestion de budgets financiers de taille moyenne, en équilibrant efficacement plusieurs priorités.
• A de l’expérience dans la direction d’une équipe de taille moyenne à grande pour assurer la réalisation efficace des objectifs.
• Participation à une négociation fournisseur/gouvernement/partenaire à l’appui des exigences générales de la fonction ou du bureau de pays.
• Participation à une opération d’urgence/programme de développement modérément complexe.
• A de l’expérience dans la coordination de la sécurité et la gestion d’enceintes dans une zone de taille moyenne
. Langues : Maîtrise (niveau C) de la langue anglaise. Connaissance intermédiaire (niveau B) du français.

POSTULEZ ICI

Similaires