Côte d’Ivoire : les commerçants ambulants, les mendiants, les charrettes désormais interdits dans…

Credit Photo : DR

Le commerce ambulant, la mendicité sous toutes ses formes, les wottro encore appelés pousse-pousse sur les grandes artères sont désormais interdits à Abidjan.

« Monsieur le Ministre Gouverneur porte à la connaissance de la population du District Autonome d’Abidjan que, dans le cadre de la lutte contre le désordre urbain, le commerce ambulant sur les grandes artères, la mendicité sous toutes ses formes et l’usage des charrettes à bras (wottro ou pousse-pousse) sont, désormais, formellement, interdits sur toute l’étendue du territoire du District.

Le Ministre Gouverneur tient à préciser que cette mesure vise à assainir le cadre de vie des populations, à assurer davantage la sécurité des personnes et des biens, ainsi qu’une meilleure fluidité routière.

Le Ministre Gouverneur voudrait pouvoir compter sur le concours et l’esprit citoyen de toutes et de tous, afin de contribuer, aux côtés du Gouvernement, à redonner à Abidjan, sa réputation de perles des lagunes, une ville qui offre une meilleure qualité de vie à ses populations et aux visiteurs », a-t-on appris via un communiqué rendu public ce mardi 2 avril.

Les Ivoiriens sont d’accord pour la mendicité, mais selon eux, le commerce ambulant ne devrait pas être interdit.

Ci-dessous, quelques unes de leurs réactions

« La mendicité, je suis parfaitement d’accord, mais les wottro ça serait compliqué. Beaucoup de courage à toutes ces personnes qui se nourrissent dans ce métier ».

« Laissons nos autorités mettre de l’ordre dans le pays. Quand tu sors de la Côte d’Ivoire, c’est là que tu constates que y a un laisser aller chez nous. N’acceptons pas le désordre chez nous. Soutenons nos autorités. Stop aux émotions hypocrites. Trop, c’est trop ».

« C’est impossible de mettre le bagage dans les coffres arrière des véhicules sans toutefois faire face à la police municipale et autre. Les tricycles aussi sont chers !

Les pousses (wottro) que nos mamans prennent pour se débrouiller en payant moins cher aussi, ils ont supprimé.

Je ne suis pas contre, mais il faut faciliter l’accès aux engins à trois-roues tel que : les motos-taxis. Dites à monsieur le ministre de la jeunesse de gérer le reste des 1 milliards par jour pour la jeunesse-là dans ces engins ».

Retrouvez l’essentiel de l’actualité sur notre compte Tiktok