Voici les 7 pays africains qui devraient enregistrer des taux de croissance économique moyens supérieurs à 6% en 2024-2026

Voici les 7 pays africains devraient enregistrer des taux de croissance économique moyens supérieurs à 6% en 2024-2026

Crédit Photo : Afriknews

La croissance économique moyenne des pays du continent africain devrait passer de 3% en 2023, à 3,5% en 2024 et à 4% en 2025 et 2026, selon les estimations de la Banque mondiale de ce mois de juin.

La décrue de l’inflation et son impact sur la consommation, la baisse des taux directeurs et ses répercussions sur le loyer d’argent et par ricochet sur l’investissement seront les principaux moteurs de cette croissance.

 A cette liste, il faut ajouter les effets des politiques agricoles menées dans le cadre du souverainisme alimentaire, le développement des services et le début d’exploitation d’hydrocarbures dans certains pays.

A l’examen des facteurs favorables à l’évolution du PIB par pays, il ressort que les fortes croissances ne riment pas forcément avec les ressources minières et pétrolières.

Voici les 7 pays d’Afrique qui devraient enregistrer des taux de croissance économique moyens supérieurs à 6% en 2024-2026

Rwanda

Le Rwanda devrait continuer à afficher la plus forte croissance économique durant les années 2024, 2025 et 2026 au niveau du continent africain avec un PIB en hausse respectivement de 7,6%, 7,8% et 7,5%, après avoir réalisé une croissance de 8,2% en 2023.

 A l’instar des années précédentes, le pays de Paul Kagame tient sa dynamique du secteur des services.

Sénégal

Avec le Rwanda, le Sénégal devrait afficher une forte croissance en 2024, 2025 et 2026 avec des taux de croissance respectifs de 7,1%, 9,7% et 5,7%.

Après avoir affiché de bonnes performances économiques grâce aux infrastructures (routes, énergie, transport…) et à l’agriculture (arachide, riz, horticulture…) dans le cadre du Plan Sénégal Émergent (PSE), la croissance devrait être stimulée à partir de cette année par le démarrage de l’exploitation des hydrocarbures.

Éthiopie

L’Éthiopie devrait continuer à afficher des taux de croissance solides durant les trois années considérées.

Selon la Banque mondiale, le PIB du second pays le plus peuplé d’Afrique devrait croître de 7%, aussi bien en 2024, 2025 qu’en 2026, après une évolution de 7,2% en 2023.

Côte d’Ivoire

A l’instar des années écoulées, la Côte d’Ivoire devrait enregistrer des taux de croissance élevés au cours des années 2024 (6,4%), 2025 (6,4%) et 2026 (6,3%).

 Outre la dynamique du secteur agricole (cacao, noix de cajou, banane, ananas…) qui bénéficie de la flambée des cours du cacao dont le pays est le premier producteur mondial avec une part de marché de 40%, le pays devrait tirer profit du début d’exploitation des gisements de pétrole et de gaz.

Niger

Grâce au pétrole, le Niger devrait enregistrer la plus forte croissance du PIB en Afrique en 2024.

Selon les dernières projections de la Banque mondiale, le PIB du pays devrait croître de 9,10% en 2024, grâce à la forte augmentation prévue de la production de pétrole, avant de baisser à 6,20% en 2025 et 5,10% en 2026.

Ouganda:

L’Ouganda, à l’instar d’autres nouveaux producteurs de pétrole africains, devrait connaitre des taux de croissance élevés au cours de la période 2024-2026.

Après un taux de croissance de 6% attendu en 2024, le PIB du pays devrait croître de 6,2% en 2025 et de 6,6% en 2026.

Bénin

Le Bénin devrait afficher des taux de croissance économique annuelle de 6% en 2024, 2025 et 2026, selon les projections de la Banque mondiale, grâce au dynamisme des secteurs primaire, secondaire et tertiaire.

 De bonnes performances qui résulteraient aussi des réformes structurelles entreprises ces dernières années, des investissements et de l’expansion de la zone industrielle de Glo-Djigbé (GDIZ).

  Retrouvez l’actualité sur notre compte TikTok