Sénégal : Bassirou Diomaye Faye dévoile ses ambitions dans le domaine du transport aérien

« J’ai appelé Karim Wade avant la formation du gouvernement mais.. », Bassirou Diomaye Faye fait de troublantes révélations

Credit Photo : DR

Fraîchement arrivé au pouvoir, le président de la République du Sénégal, Bassirou Diomaye Faye n’a pas tardé à dévoiler sa politique de développement du transport aérien.

Les grandes orientations de sa politique ont été données par le ministre des Infrastructures des transports terrestres et aériens, Elhadji Malick Ndiaye, aussitôt après son installation.

L’un des points phares est la transformation des aéroports de Diass, de Saint-Louis et de Ziguinchor en de véritables pôles de développement économique, favorisant les opportunités d’affaires pour les entreprises industrielles et de services.

En outre, il promet de renforcer le développement du transport aérien domestique, notamment les vols intérieurs à bas coûts.

Dans ce cadre, le Sénégal a acquis récemment, auprès de la compagnie OMNIPOL, cinq avions L 410 NG dans la perspective de l’ouverture des lignes Dakar – Saint Louis, Dakar – Matam et Dakar – Tamba et du renforcement de la ligne Dakar – Ziguinchor.

Le développement du fret aérien sera également une priorité du nouveau gouvernement, selon le ministre Elhadji Malick Ndiaye, afin de promouvoir le savoir-faire sénégalais et les ressources nationales sur la scène internationale. Pour lui, en inspirant des réussites de certaines compagnies aériennes africaines, le Sénégal pourra établir une compagnie nationale sénégalaise de référence sur le marché africain, reconnue pour son excellence et sa performance.

 » Le secteur des transports aériens revêt une importance capitale pour notre économie nationale, en assurant la connectivité du Sénégal avec notre sous-région et le reste du monde, ainsi qu’en contribuant à sa compétitivité et à son attractivité dans un environnement mondial de plus en plus ouvert et concurrentiel « , a souligné le nouveau ministre des Infrastructures, des Transports terrestres et aériens.

À l’en croire, la réalisation de ces  » ambitieux «  objectifs requiert des ressources humaines de qualité travaillant dans des conditions optimales, ainsi que des infrastructures et des services aéroportuaires répondant aux standards internationaux.