Maroc : le pays signe un partenariat inédit avec l’Union Européenne

Maroc Union Européenne

Crédit Photo : hespress / DR

Un vent de changement souffle sur les industries culturelles et créatives (ICC) marocaines. Le Maroc et l’Union Européenne (UE) ont joint leurs forces pour donner un coup d’accélérateur à ce secteur bouillonnant de potentiel ce 3 juin 2024.

Au cœur de cette initiative, un projet audacieux baptisé « ICC : Innovation et diversité, accélérateurs de développement ». 600 000 euros, c’est le montant que l’UE a mis sur la table pour soutenir la Fédération des Industries culturelles et créatives (FICC) dans cette aventure. Une première dans le cadre du Partenariat Maroc-UE.

Pendant 48 mois, la FICC va avoir les coudées franches pour booster l’émergence et le développement des ICC au Maroc. L’objectif ? Faire de ce secteur un véritable moteur de croissance économique et de création d’emplois. Mais attention, il ne s’agit pas juste de distribuer des subventions à tout-va. Non, l’ambition est bien plus grande.

Il est question de renforcer le plaidoyer de la FICC auprès des entreprises du secteur et des décideurs politiques. De pousser l’entrepreneuriat culturel. Et surtout, de muscler le cadre juridique des ICC, avec un focus particulier sur le statut de l’entreprise culturelle.

Patricia Llombart Cussac, l’ambassadrice de l’Union Européenne au Maroc, ne cache pas son enthousiasme. Pour elle, la culture est une évidence dans le partenariat Maroc-UE. Un vecteur de dialogue et de développement. Et ce projet avec la FICC, c’est exactement ce qu’il faut pour structurer le secteur, doper la croissance et créer des emplois décents pour les jeunes.

Du côté de la CGEM, Chakib Alj, le grand patron, ne dit pas autre chose. Les ICC, c’est un secteur clé pour l’emploi et la croissance au Maroc. Et la CGEM est bien décidée à lui accorder toute l’attention qu’il mérite. Parce que les enjeux, ils sont là : développer la société marocaine et répondre concrètement aux défis économiques.

Neila Tazi, la présidente de la FICC, voit dans cet accord avec l’UE la continuation logique des années de plaidoyer pour le secteur.

Et elle est convaincue que les actions prévues dans ce programme vont ouvrir de nouvelles perspectives pour les ICC. Parce que le potentiel, il est énorme. En termes de création d’emplois, bien sûr. Mais aussi pour soutenir d’autres secteurs stratégiques comme le tourisme et le développement territorial.

Et ce n’est pas tout. Ce partenariat, il va aussi permettre de réaliser des études et des actions pour booster l’export des produits culturels marocains, faciliter l’accès au financement et identifier les besoins en formation. En somme, tout ce qu’il faut pour avoir une vision claire de l’impact socio-économique de ce secteur à fort potentiel.

Alors oui, ce partenariat entre le Maroc et l’Union Européenne, c’est un grand pas en avant pour les industries culturelles et créatives marocaines. C’est le signe d’une volonté commune de miser sur l’innovation, la diversité et l’entrepreneuriat dans ce secteur porteur. De lui donner un cadre juridique solide et de favoriser son rayonnement à l’international.

Une initiative prometteuse qui devrait contribuer à façonner un écosystème culturel dynamique et durable au Maroc, pour le plus grand bénéfice de la jeunesse et de l’économie du pays. Le futur des ICC marocaines s’annonce radieux, et ça, c’est une excellente nouvelle pour tout le monde.

Retrouvez l’essentiel de l’actualité sur notre compte Tiktok.