Le FIDA recrute pour ce poste (11 Janvier 2022)

Informations sur l'Emploi

Titre du Poste : Directeur Exécutif (AATI)

Niveau Requis : Master

Année d'Expérience Requise : 15 ans

Lieu du Travail : Kenya

Date de Soumission : 25/01/2022

Description de l'Emploi

Directeur Exécutif (AATI)
identifiant : 3818
Emplacement : Kenya
Date d’émission : 11/01/2022
Date de fermeture : 25/01/2022
Unité organisationnelle : Gestion de programme Front Office
Durée de l’affectation : 2 années
Classe : J-1
Cadre organisationnel

* Il s’agit d’un poste co-terminus à durée déterminée de deux ans entièrement financé par des fonds supplémentaires et lié exclusivement au projet (AATI). Le renouvellement du contrat dépend de la disponibilité des fonds et/ou de la durée du projet. Il n’y a aucune garantie de renouvellement ou de conversion en un autre type de nomination au FIDA.

L’Initiative de transformation de l’agriculture en Afrique (AATI) a été créée par quatre partenaires fondateurs, dont le Fonds international de développement agricole (FIDA), la Fondation Bill & Melinda Gates, McKinsey & Company et l’Alliance pour une révolution verte en Afrique. AATI vise à favoriser des transformations agricoles inclusives et durables à travers le continent africain, reproduisant le succès des unités de livraison dans la conduite des transformations agricoles, comme l’Agence de transformation agricole (ATA) en Éthiopie. Dans le cas de l’Éthiopie, la combinaison réussie de gouvernance, de suivi et d’investissement continu a conduit à une transformation agricole qui a augmenté les rendements de 76%, sorti 9,5 millions de la pauvreté, réduit le nombre de personnes sous-alimentées de 11,5 millions et évité le retard de croissance. chez 1,2 million d’enfants.

Sur cinq ans (2021-2026), l’AATI cherchera à établir de nouvelles (et à renforcer) les agences nationales de transformation agricole (ATA), initialement dans deux pays pilotes, pour coordonner l’élaboration et la mise en œuvre des politiques ainsi que le suivi et l’évaluation pour conduire la transformation agricole, avec l’appui d’une unité centrale AATI. Après 2-3 ans, l’intention est d’étendre à deux autres pays, en attendant des efforts de mobilisation de ressources suffisants. L’unité centrale sera hébergée par le FIDA et travaillera avec les ATA nationales pour identifier les domaines prioritaires pour une transformation agricole inclusive et durable et les aider à concevoir des politiques et des projets dans ces domaines prioritaires. En plus de l’unité centrale, l’AATI devrait inclure un comité de pilotage et un conseil consultatif qui fourniront un soutien et des conseils.

L’AATI ED jouera un rôle de premier plan dans l’autonomisation d’une transformation agricole inclusive et durable dans au moins deux pays, en établissant des relations avec de hauts représentants du gouvernement, y compris au niveau ministériel, et en permettant la collaboration avec le secteur privé et la société civile. En tant que principal visage externe de l’AATI, le DE sera essentiel pour accroître la sensibilisation et l’enthousiasme pour l’AATI au-delà des partenaires fondateurs, et sera donc essentiel au succès global de l’AATI. En tant que tels, ils auront la possibilité d’étendre l’influence transformationnelle de l’AATI au-delà des deux pays initiaux. Un candidat AATI ED approprié viendra avec un large réseau de politique agricole africaine, une expérience sur le terrain (idéalement en transformation), ainsi qu’une expérience démontrée dans la gestion de parties prenantes de haut niveau.

Sous la direction générale du bureau du président et du vice-président, le directeur exécutif (AATI) relèvera du vice-président associé du département de gestion des programmes.

Rôle de l’emploi

Le directeur exécutif (AATI) gérera le personnel de l’unité centrale, représentera l’AATI à l’extérieur, dirigera les efforts de collecte de fonds et favorisera l’expansion de l’initiative dans de nouveaux pays et dirigera l’unité centrale de l’AATI.

Fonctions clés et résultats

A. Diriger l’unité centrale de l’AATI dans l’établissement et le soutien des ATA nationaux

  • Coordonner, faire avancer et mettre à jour le processus global de planification et de mise en œuvre stratégique de l’AATI (par exemple, diriger le processus de sélection des pays et l’établissement ultérieur des ATA nationales, et coordonner la formulation et la mise en œuvre en temps voulu du plan de travail annuel de l’AATI, y compris les objectifs concrets, le programme de travail et le budget )
  • Assurer une cohérence stratégique et une coopération opérationnelle efficace dans les engagements des partenaires aux niveaux international et régional et au sein des processus nationaux (par exemple, mobiliser le soutien politique dans le cadre approprié, y compris auprès des gouvernements nationaux hôtes de l’ATA, et collaborer directement avec les donateurs et les partenaires)
  • Développer, favoriser et faciliter les discussions sur la vision et la culture de l’AATI, en maintenant un esprit d’innovation
  • Faire régulièrement rapport au comité de pilotage de l’AATI
  • Gérer l’équipe de personnel et de consultants de l’AATI, faciliter la coordination entre les différentes activités, assurer un environnement de collaboration et soutenir leur travail avec d’autres initiatives connexes à l’intérieur et à l’extérieur du FIDA
  • Conseiller l’équipe et superviser la stratégie de communication de l’AATI.
  • Établir et exécuter des stratégies de sortie efficaces pour les ATA nationales selon lesquelles, au moment opportun, la pleine propriété est remise au gouvernement hôte.

B. Représenter l’AATI à l’extérieur et entretenir des relations de collaboration critiques avec les principales parties prenantes, notamment les gouvernements nationaux, les acteurs du secteur privé concernés et les principaux décideurs

  • Être responsable de toutes les relations extérieures de l’AATI et des fonctions de plaidoyer
  • Travailler avec les gouvernements pour s’assurer que les ATA nationales sont bien ancrées dans les structures gouvernementales nationales et mobiliser le soutien politique dans les contextes appropriés
  • Soutenir les ATA nationales pour renforcer les partenariats avec le secteur privé et stimuler l’implication et l’adhésion des parties prenantes du secteur privé à la transformation agricole nationale.
  • Travailler avec les partenaires fondateurs de l’AATI et les ATA nationales pour former des partenariats avec d’autres parties prenantes et décideurs importants, y compris des acteurs bilatéraux, multilatéraux et philanthropiques, afin d’accroître l’impact, la visibilité et les effets d’entraînement de l’AATI.

C. Diriger un plan stratégique de collecte de fonds par le biais de ses propres réseaux et de ceux de ses partenaires, y compris en convoquant des parties prenantes de haut niveau

  • Développer et exécuter une stratégie de collecte de fonds qui tire parti des réseaux et coordonne les efforts des partenaires fondateurs, ainsi que l’identification des points d’entrée clés et l’engagement des parties prenantes de haut niveau pour atteindre les objectifs de collecte de fonds.

D. Conduire l’expansion de l’initiative, y compris la mise en place d’une plate-forme ou d’un cadre qui facilite l’expansion de l’AATI dans de nouveaux pays

  • En s’appuyant sur les progrès, l’intérêt et les enseignements tirés des deux pays initiaux, développer et exécuter des stratégies dirigées par l’unité centrale pour établir de nouvelles ATA nationales (ou renforcer celles existantes) dans au moins deux pays supplémentaires
  • Dirigez des relations de haut niveau et mobilisez le bon niveau d’effort pour étendre l’AATI.

E. Toutes autres tâches requises par le comité directeur et le conseil consultatif qui sont en ligne avec ce poste et visent à atteindre les objectifs et le but de l’AATI.

Indicateurs de performance clés

Le directeur exécutif (AATI) sera évalué sur les indicateurs de performance clés suivants sur la base des principales activités fonctionnelles décrites ci-dessus :
A) Diriger l’unité centrale de l’AATI dans l’établissement et le soutien des ATA nationaux

I. Assurer la mise en œuvre efficace de l’AATI dans l’ensemble, y compris la création de deux ATA nationaux dans des pays sélectionnés afin de renforcer la capacité du gouvernement à formuler et à mettre en œuvre des politiques visant à promouvoir la transformation agricole

II. Assurer une utilisation et une gestion appropriées des ressources de l’AATI

III. Remplir des rapports réguliers sur les progrès, les résultats, les défis et les leçons apprises au comité directeur de l’AATI conformément au calendrier de rapport désigné

IV. Assurer un environnement collaboratif et fournir des conseils à l’équipe centrale de l’AATI.

B) Représenter l’AATI à l’extérieur et entretenir des relations de collaboration critiques avec les principales parties prenantes, y compris les gouvernements nationaux, les acteurs du secteur privé concernés et les décideurs clés pour tirer parti des synergies et augmenter l’impact de l’AATI.
C) Atteindre l’objectif de financement supplémentaire pour assurer la mise à l’échelle de l’AATI dans les deux pays sélectionnés et dans d’autres pays
D) Initiative de mise à l’échelle dans deux pays supplémentaires d’ici la 3e année de l’initiative.
Le directeur exécutif (AATI) exécutera le programme de travail actuel de l’AATI dans les délais et, avec les principaux partenaires, déterminera la portée de l’AATI pour le reste de l’initiative en fonction des ressources mobilisées.

Relations de travail

Le directeur exécutif (AATI) gérera l’équipe centrale du personnel et des consultants de l’AATI et sera également chargé d’identifier directement et de traiter avec les donateurs existants et potentiels. Le directeur exécutif conseillera en outre les ATA nationales et représentera l’AATI auprès des parties prenantes externes.
Le partage des connaissances impliquera :
i) des discussions avec les clients et les parties prenantes aux niveaux national, régional et mondial ;
ii) un dialogue régulier et des efforts de collaboration entre ses donateurs (en particulier les membres du Comité de pilotage de l’AATI) et les partenaires techniques (en particulier les membres du Conseil consultatif de l’AATI) ; et
iii) l’organisation d’ateliers/tables rondes ciblés pour les clients et les prestataires de services sur des questions spécifiques liées à l’AATI.

Exigences du profil de poste

Compétences organisationnelles :

Niveau 2:

  • Établir des relations et des partenariats – Établit et maintient des partenariats stratégiques à l’interne et à l’externe
  • Communiquer et négocier – Acquérir et utiliser un large éventail de styles et de compétences de communication
  • Faire preuve de leadership – Donner l’exemple ; initie et accompagne le changement
  • Se concentrer sur les clients – Contribue à une culture axée sur le client
  • Apprendre, partager les connaissances et innover – Challenger, innover et contribuer à la culture d’apprentissage
  • Gestion de la performance et développement du personnel – Gère des équipes plus larges avec un plus grand impact sur les autres et sur l’organisation
  • Gestion du temps, des ressources et des informations – Coordonne une utilisation plus large du temps, des informations et/ou des ressources
  • Résolution de problèmes et prise de décision – Résout des problèmes complexes et prend des décisions qui ont un impact plus large sur l’entreprise
  • Réflexion stratégique et développement organisationnel – Personnel occupant des rôles de gestion et/ou de leadership stratégique
  • Travail d’ équipe – Favorise un environnement d’équipe cohésif

Éducation:

  • Diplôme universitaire du niveau de la maîtrise ou équivalent – sciences politiques, gestion, économie, relations internationales, droit, développement international, développement rural, économie agricole ou domaines connexes.Le diplôme doit provenir d’un établissement accrédité répertorié sur https://www.whed.net/home.php.

De l’expérience:

  • Au moins quinze (15) ans d’expérience professionnelle à des niveaux de responsabilité de plus en plus élevés dans une expérience internationale (y compris une exposition à la gestion du secteur public), par exemple, dans des organisations internationales, le secteur privé ou des institutions financières/de développement rural, de préférence dans le domaine de la transformation agricole en Afrique.
  • Dix (10) ans dans une organisation multiculturelle ou une organisation nationale offrant un soutien à l’échelle mondiale.
  • Expérience démontrée au niveau de la gestion, comprenant de préférence la création et la gestion d’une entreprise en démarrage, avec la preuve d’une approche professionnelle pour gérer des demandes multiples, gagner la confiance des collègues, développer les talents et la volonté de déléguer des responsabilités ; Expérience avérée dans le pilotage et l’accompagnement de réformes/changements (secteur privé ou public), de préférence en Afrique et y compris le renforcement des capacités institutionnelles des gouvernements pour mettre en œuvre des politiques promouvant la transformation agricole ; Expérience démontrée dans des rôles nécessitant une collaboration avec un ensemble diversifié de partenaires dans une structure de gouvernance multipartite ainsi que la capacité de travailler avec efficacité et diplomatie ; Expérience démontrée dans la gestion d’une équipe, y compris le recrutement de cadres supérieurs et la réalisation conjointe des objectifs identifiés ;
  • Connaissance approfondie et réputation en Afrique subsaharienne ; Connaissance démontrée et application concrète d’initiatives visant à renforcer la capacité de prestation du gouvernement, idéalement dans un contexte africain. Aptitude avérée à s’engager dans un dialogue politique et des discussions impliquant des responsables gouvernementaux de haut niveau, des donateurs et d’autres parties prenantes
  • Familiarité avec les principaux centres d’excellence régionaux et mondiaux dans les domaines/domaines professionnels pertinents.

Langues :

  • Anglais (4 – Excellent)
  • Français (3 – Bon)

Compétences:

  • Plaidoyer : Aptitude à tirer parti des connaissances et/ou des supports de communication du FIDA pour maintenir et promouvoir un dialogue constructif autour de la vision et des priorités stratégiques du FIDA auprès des acteurs externes
  • Partenaires du FIDA : connaissance du fonctionnement et du mandat des partenaires du FIDA, tels que le secteur public (par exemple, les gouvernements et les politiques, les institutions et le système), les acteurs non étatiques (ONG, OSC, fondations, etc.) et les acteurs du secteur privé
  • Gestion des risques (par exemple, réputation): identification et évaluation des responsabilités et des risques potentiels dans les activités du FIDA, en particulier vis-à-vis des tiers; capacité à gérer les risques via des stratégies d’urgence et d’atténuation
  • Gestion des parties prenantes : de solides capacités d’alignement et des compétences de consultation, en s’appuyant sur des interactions et des relations efficaces avec différentes parties prenantes (par exemple pour la co-création de matériel de communication avec les États membres) et la capacité à construire et à maintenir un réseau solide (par exemple avec des journalistes, des médias, etc.)
  • Mise en œuvre de la stratégie : Aptitude à diriger et à gérer l’élaboration et la mise en œuvre de stratégies à moyen et à long terme pour le FIDA / pour les divisions respectives
  • Planification : Savoir-faire dans la planification de la gestion humaine, financière et matérielle des ressources du FIDA
  • Dialogue sur les politiques : savoir-faire dans la représentation du FIDA en tant que partenaire de confiance et stratégique, défendant et promouvant le mandat et la vision du FIDA ; des consultations efficaces avec les homologues du FIDA – comme les ministères et les organismes gouvernementaux à tous les niveaux administratifs, les donateurs, la société civile
  • Gestion des ressources : Savoir-faire dans la gestion de la gestion humaine, financière et matérielle des ressources du FIDA
  • Gestion du changement : modèle de rôle, anticipation des principaux risques et conflits et formulation de plans/solutions d’urgence, orientés vers l’action
  • Confidentialité et discrétion : s’établit lui-même et sa division en tant que conseiller de confiance auprès des parties prenantes internes en maintenant un niveau élevé de discrétion et de confidentialité dans les missions ; fait preuve d’un bon jugement lorsqu’il traite des questions sensibles et/ou confidentielles ; favorise la bonne gouvernance et est un « porteur de culture » ​​démontrant la conscience institutionnelle du FIDA à travers son travail.
  • Approche d’entreprise : Capacité à intégrer la vision et les priorités de l’entreprise dans son domaine de travail (par exemple, une budgétisation allant au-delà des simples considérations budgétaires, en tenant compte des priorités stratégiques)
  • Leadership : leader d’opinion de groupe, recherché par les autres et offrant un mentorat et des conseils efficaces aux autres ; Capacité à instaurer la confiance, à l’intérieur et à l’extérieur de l’organisation en servant de modèle pour les valeurs et compétences fondamentales du FIDA, et à fournir une orientation claire, un mentorat et des conseils efficaces à l’équipe, en définissant une stratégie pour les objectifs du FIDA, en donnant la vision, en responsabilisant l’équipe et assurer un environnement positif pour tous.
  • Sens aigu de la politique : Capacité à mener une analyse politique solide et à comprendre des environnements complexes, en fournissant des options et des conseils
  • Compétences spécialisées en communication : Aptitude à négocier au nom du FIDA et à rechercher des solutions créatives et pragmatiques dans des négociations complexes avec des partenaires clés, tant du secteur public que privé
  • Politique fondée sur des preuves : savoir-faire dans la formulation de recommandations politiques concrètes et exploitables basées sur des preuves tangibles (allant au-delà de la simple interprétation des données)
  • Développement, gestion de programme/projet : Savoir-faire en développement, mise en œuvre, gestion de programme/projet.

les autres informations

Il s’agit d’un poste co-terminus à durée déterminée de deux ans entièrement financé par des fonds supplémentaires et lié exclusivement au projet (AATI). Le renouvellement du contrat dépend de la disponibilité des fonds et/ou de la durée du projet. Il n’y a aucune garantie de renouvellement ou de conversion en un autre type de nomination au FIDA.

Les candidats doivent noter que les membres du personnel du FIDA sont des fonctionnaires internationaux soumis à l’autorité du Président du FIDA. Conformément à la politique du FIDA en matière de ressources humaines, le Président peut décider de les affecter à n’importe laquelle des activités du Fonds.

Afin d’optimiser l’utilisation des fonds et des ressources, nous ne pouvons répondre qu’aux candidats présélectionnés pour un entretien. Les candidats qui ne reçoivent aucun retour dans les trois mois doivent considérer leur candidature comme non retenue.

Les candidats peuvent être tenus de passer un test écrit et de faire une présentation ainsi que de participer à des entretiens.

Postulez ici

Similaires