La SNV recrute pour ces 03 postes (30 Juin 2022)

Informations sur l'Emploi

Titre du Poste : 03 postes

Lieu du Travail : Burkina-Faso/Mali

Description de l'Emploi

Fondée en 1965 aux Pays-Bas, SNV travaille dans 25 pays en Afrique, Asie et Amérique Latine. Présente au Burkina Faso depuis 50 ans, SNV mène des activités à travers tout le pays à partir de ses bureaux à Ouagadougou, Bobo-Dioulasso, Fada N’Gourma, Ouahigouya, Koudougou et Dédougou. Les trois principaux secteurs sont l’Agriculture, les Energies Renouvelables et l’Eau – l’Hygiène et l’Assainissement. SNV accorde une attention particulière à la prise en compte des thèmes transversaux suivants : l’inclusion sociale et le genre, les changements climatiques et la création d’opportunités d’emploi pour les jeunes.

POSTE 1

Consultant en communication au compte du programme Pro-ARIDES

SNV Burkina dispose d’une équipe pluridisciplinaire d’une cinquantaine de personnes dont 95% de personnel national.

SNV Burkina dispose d’une équipe pluridisciplinaire de plus de 80 personnes dont 95% de personnel national.

En décembre 2020, le ministère néerlandais des affaires étrangères a confié au consortium SNV-CARE-WUR-KIT la mise en œuvre du Drylands Sahel Program (DSP) d’une enveloppe de 100 millions d’euros. Le Programme a été rebaptisé Programme Agroalimentaire pour la Résilience Intégrée et le Développement Économique du Sahel (Pro-ARIDES). Le Pro-ARIDES est mis en œuvre de janvier 2021 à décembre 2030, par les quatre partenaires du consortium CARE-Pays-Bas, Wageningen University & Research (WUR), l’Institut Royal des Tropiques (KIT) avec SNV comme Chef de file. Le programme couvre le Burkina, le Mali et le Niger.

Il a pour objectif de « Contribuer à une résilience, une sécurité alimentaire et des revenus des ménages agricoles et (agro-) pastoraux accrus dans la zone soudano-sahélienne du Burkina Faso, du Mali et du Niger, grâce à des institutions et organisations décentralisées efficaces pour une prestation de services, gestion des ressources naturelles et des terres et un développement économique local améliorés ».

Le projet, en adéquation avec les priorités gouvernementales nationales et locales, est mis en œuvre au niveau décentralisé par des partenaires locaux. Au Burkina, ce sont 24 communes réparties sur quatre (4) régions : Boucle du Mouhoun, Centre-Ouest, Est, Nord qui seront touchées par le programme. Deux phases de 5 années sont prévues pour atteindre les objectifs fixés par le programme. Les activités mises en œuvre bénéficieront en premier lieu à des exploitations familiales (petites, moyennes et grandes), ainsi qu’à des ménages pastoraux et agropastoraux, avec un accent tout particulier porté sur les jeunes et les femmes.

L’un des leviers importants pour la réussite de ce Programme est la communication. Et pour être efficace, cette communication se veut être dynamique et proche des cibles. Elle joue donc un rôle important et constitue une fonction importante dans l’action du programme. D’une part, elle est un outil de sensibilisation et d’adhésion à la dynamique de changement systémique et de développement durable dans laquelle Pro-ARIDES s’est engagée et d’autre part elle constitue un canal et une vitrine pour le programme de présenter aux acteurs locaux, aux gouvernants et aux partenaires techniques et financiers ses acquis et les défis auxquels il est confronté afin d’avoir leur soutien et de faciliter la mise en œuvre du programme sur le terrain. Elle permet ainsi d’avoir l’appui des populations pour une appropriation et une ingénierie sociale réussies.

Pour atteindre cet objectif en assurant une bonne mise œuvre opérationnelle de la stratégie de communication au Burkina Faso, le programme Pro-ARIDES veut s’attacher les services d’un consultant en communication pour le suivi quotidien des activités.

Description du poste

En appui au Coordonnateur national et au Responsable communication, le/la consultant/e a pour mission d’accompagner l’équipe de projet dans le déploiement des activités du programme selon la stratégie globale et le plan opérationnel du programme.

Il/elle assurera le développement de la notoriété et de la visibilité du programme tout en déployant les campagnes et les évènements afin de renforcer la visibilité de ses actions et valoriser les résultats et les processus. Il/elle anime le processus de production de la communication, en cohérence avec les objectifs visés.

Tâches

Le/la consultant/e devra :

  • Travailler en collaboration avec les membres de l’équipe de communication et l’équipe technique du Programme pour mettre en œuvre la stratégie et le plan du programme ;
  • Constituer une expertise technique sur les technologies de l’information et de la communication (TIC), incluant la collecte de diverses données et leur analyse ;
  • Développer des outils et des techniques innovantes pour amplifier l’impact des activités du programme à travers les réseaux sociaux ;
  • Développer et entretenir une base de journalistes et communicateurs intervenants dans les axes clés du programme et partager des informations avec eux ;
  • Gérer les pages et comptes sur différents réseaux sociaux (Facebook, Twitter, YouTube…) ;
  • Collecter et traiter les données sous divers formats (photos, vidéos, numériques), les organiser et les partager à divers groupes de cibles ;
  • Fournir un appui à l’équipe de suivi évaluation dans la collecte et la mise à disposition des données ;
  • Collecter les besoins d’apprentissage et de collaboration de différents acteurs dans le domaine de la communication et de l’utilisation des technologies de l’information ;
  • Appuyer divers utilisateurs dans l’utilisation des plateformes mises en œuvre dans le cadre du programme ;
  • Capturer le déroulé des événements organisés à l’aide de supports audiovisuels. Et diffuser les informations issues de ces événements sur différents médias ;
  • Suivre et évaluer de manière continue l’adoption des outils mis à disposition du programme afin de favoriser l’apprentissage et la collaboration ;
  • Surveiller, examiner et évaluer les outils de communication utilisés par le programme.

Qualifications

  • Être titulaire d’un diplôme en communication d’au moins BAC+3
  • Bonne maîtrise des logiciels PAO-publication assistée par ordinateur
  • Avoir une expérience d’au moins 2 ans à un poste similaire
  • Avoir une expertise prouvée en matière de gestion de plateformes informationnelles
  • Avoir une expertise dans la gestion de contenus sur les réseaux sociaux
  • Avoir une expérience dans les domaines de l’Agriculture, la résilience, l’élevage, le pastoralisme, la gouvernance, la mobilisation communautaire, ou d’autres disciplines connexes
  • Capacité de travailler en équipe ;
  • Ouverture à la diversité culturelle, ethnique et sociale ;
  • Excellentes compétences en communication et négociation et maîtrise du français parlé et écrit;
  • Être capable de travailler sous pression et d’effectuer des déplacements dans des zones à risques
  • La connaissance de l’anglais sera un atout ;

Informations complémentaires

  • Capacité à travailler dans un milieu multiculturel et à s’adapter au rythme de travail ;
  • Être ouvert d’esprit, très relationnel, curieux et rigoureux ;
  • S’engager à respecter les codes, normes et pratiques des ONG internationales ;
  • Une intégrité de niveau élevé et de bonne conduite personnelle ;
  • Apte à effectuer de multiples sorties sur le terrain et dans la sous-région ;
  • Bonnes aptitudes en communication orale et écrite ;

Procédure de recrutement : Présélection sur dossier- Entretiens

Nationalité : Burkinabè ;

Lieu d’affectation : Ouagadougou avec des mission sur le terrain;

Nature du contrat : contrat de consultation de 20 hommes-jours maximum par mois sur 6 mois renouvelable une fois;

Date souhaitée pour le début du contrat : 15 juillet 2022 ;

Les candidats(es) intéressés(es) peuvent postuler au plus tard le 08 juillet 2022 à travers notre plateforme de recrutement en ligne : SmartRecruiters en cliquant, sur « je suis intéressé », si vous souhaitez postuler à ce poste. Toutes les informations seront conservées dans la plus stricte confidentialité.

Les dossiers de candidature sont constitués d’un Curriculum Vitae avec au moins 3 personnes de référence (dont une personne de référence du dernier emploi occupé) et une lettre de motivation avec proposition d’honoraires mensuelles.

Seuls les candidat(e)s présélectionné (e)s seront contacté(e)s.

Cliquez ici pour postuler

POSTE 2

un (01) Chauffeur Prestataire

SNV Burkina dispose d’une équipe pluridisciplinaire d’une cinquantaine de personnes dont 95% de personnel national.

SNV Burkina dispose d’une équipe pluridisciplinaire de plus de 80 personnes dont 95% de personnel national.

En vue de renforcer son équipe, SNV recherche un (01) Chauffeur Prestataire. Le poste est basé à Fada, avec des missions dans tout le pays.

Description du poste

Sous la supervision du Responsable des opérations de SNV, le chauffeur devra transporter du personnel, des visiteurs ou faire des courses sur la base de demandes et conformément aux règles de sécurité et de circulation, pour permettre une arrivée ponctuelle et sans encombre à destination.

En plus, le chauffeur devra effectuer autres taches comme :  les paiements des factures, appuyer la préparation des ateliers, le suivi des stocks du matériel.

Qualifications

Au moins 5 années d’expériences en matière de conduite à l’intérieur et à l’extérieur du territoire burkinabè

Permis de conduire « catégorie D » au moins ;

Bonnes compétences en mécanique automobile ;

Capable d’utiliser un ordinateur ;

Bonne expression écrite et orale en français ;

Esprit d’apprentissage et de travail en équipe, bien organisé et rigoureux

Avoir de bonne de l’utilisation d’ordinateur,

Avoir le niveau d’enseignement de base ou niveau professionnel et intellectuel de l’enseignement intermédiaire.

Informations complémentaires

  • Capacité à travailler dans un milieu multiculturel et à s’adapter au rythme de travail ;
  • Être ouvert d’esprit, très relationnel, curieux et rigoureux ;
  • S’engager à respecter les codes, normes et pratiques des ONG internationales ;
  • Une intégrité de niveau élevé et de bonne conduite personnelle ;
  • Apte à effectuer de multiples sorties sur le terrain et dans la sous-région ;
  • Bonnes aptitudes en communication orale et écrite ;

Nationalité : Burkinabè ;

Lieu d’affectation : Fada ;

Nature du contrat : contrat de prestation de 5 mois;

Date souhaitée pour le début du contrat : 30 juillet 2022 ;

Composition du dossier : Une lettre de motivation et un curriculum vitae (CV) détaillé uniquement.

Cliquez ici pour postuler

POSTE 3

Conseiller suivi technique

Le Projet MERIT est le fruit de la capitalisation des acquis du projet ASAP/PAPAM[1] achevé en 2018. MERIT est financé par le Fonds International de Développement Agricole (FIDA) pour un montant de 26 182 000 euros par l’accord de   financement du 13 Mai 2020[2]. La date de fin du projet est le 31 décembre 2026.

Le FIDA travaille au Mali depuis plus de 35 ans et est reconnu pour son expertise des problématiques de développement agricole, de réduction de la pauvreté rurale et d’adaptation au changement climatique. Les bons résultats engrangés par ASAP/PAPAM dans l’amélioration de la résilience des petits producteurs et des écosystèmes par la promotion d’un nexus constitué de biodigesteurs associés à des kits photovoltaïques auquel peuvent s’ajouter des foyers améliorés et lampes solaires, ont incité le Gouvernement malien a initié l’introduction des biodigesteurs dans les politiques et stratégies nationales, rejoignant ainsi les politiques régionales. Il a donc été décidé, conjointement par le Mali et le FIDA de consacrer une partie des ressources du cycle d’allocations 2019-2021 du FIDA pour le Mali, au projet MERIT.

MERIT vise « à contribuer à l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, à la réduction de la pauvreté et à la résilience, y compris la résilience climatique, des ruraux pauvres dans le sud du Mali »

Son objectif de développement est « l’amélioration durable de l’accès à des énergies renouvelables et de la productivité des sols. »

MERIT renforcera la résilience des écosystèmes face au climat par la promotion de sources d’énergie à faible émission dans les régions de Kayes, Koulikoro Sikasso et Ségou. Il bénéficiera à plus de 42 000 ménages, soit environ 420 000 bénéficiaires indirects dans sa zone d’intervention, dont au moins 50% de femmes et 30% de jeunes.

Le projet s’articule autour de deux (02) composantes essentielles que sont (i) la Promotion du nexus biodigesteur (composante 1) pour un accès à des énergies propres et renouvelables pour les ruraux pauvres), déclinée en « Renforcement du cadre institutionnel pour la promotion des énergies renouvelables » et « Diffusion du nexus économe en Gaz à Effet de Serre (GES) à l’échelle des ménages » et (ii) la Résilience des systèmes de production et gestion intégrée des terroirs pour une productivité des sols durablement améliorée avec une sous composante « Gestion intégrée des terroirs » et une autre « Bioénergies et intégration agriculture/élevage pour une intensification durable des systèmes de production »

MERIT est sous la tutelle technique et administrative du Ministère en charge de l’Agriculture ; une Unité de Coordination Nationale (UCN) du projet coordonne la mise en œuvre des activités.

Pour la mise en œuvre des activités, l’Unité de Coordination Nationale du projet a signé avec l’Organisation Néerlandaise de Développement (SNV) un accord de partenariat/protocole d’accord sur la période de janvier 2022 à Décembre 2024. Dans le cadre de cet accord, SNV devra intervenir dans cinq (05) cercles (Kolokani, Banamba, Dioila, Kati et Kangaba) de la région de Koulikoro et cinq autres (Ségou, San, Tominian, Bla et Baraouéli) de la région de Ségou pour, entre autres :

(i)    Renforcer le cadre institutionnel pour la promotion des énergies renouvelables (actualisation d’une cartographie institutionnelle (Mapping)du secteur des Energies renouvelables et de la Bioénergie- Appui à l’élaboration des politiques, stratégies, réglementations et normes du secteur des énergies renouvelables et du biodigesteur en particulier, Accompagnement pour l’élaboration d’un Programme National Biodigesteur du Mali…)

(ii)   Diffuser le nexus économe en GES à l’échelle des ménages (appui à réalisation de la situation de référence de la consommation de bois de chauffe au niveau des zones d’intervention – identification de 3250 ménages bénéficiaires potentiels – Formation de maçons locaux- Construction de 1 000 Biodigesteurs à dôme fixe de 4m3et 2m3 – Couplage de 50 latrines aux biodigesteurs des ménages – Test de nouveaux biodigesteurs («BioBolsa Sistema» de 12 et 40 m3 dans 10 ménages- Suivi de 30 biodigesteurs installés par ASAP/PAPAM- mise en place de fonds rotatif pour l’accès d’au moins 5 000 ménages à 12 500 foyers améliorés et lampes solaires …)

(iii)  Favoriser une intensification durable des systèmes de production par une intégration « Bioénergies Agriculture et Elevage » (En lien avec les services techniques d’Etat, appui à la mise en place de 120 parcelles de démonstration, à la diffusion des pratiques agroécologiques – Construction et appui à la construction de 80 parcs/étables améliorés avec hangar de stockage – Appui à la Production de semences fourragères sur 75 parcelles…)

De façon spécifique, il a été signé pour l’année 2022 au regard de sa particularité, une convention annuelle portant sur des activités prioritaires identifiées à exécuter consignées dans le Plan de Travail et Budget Annuel (PTBA)y afférant. Ces activités sont les suivantes :

1.            Appui à la réalisation du Mapping institutionnel et du diagnostic institutionnel dans le cadre du dialogue politique multi-acteurs (Sous composante 1 : Renforcement du cadre institutionnel pour la promotion des énergies renouvelables de la composante 1) 

2.            Identification de 815 bénéficiaires de biodigesteurs dans la zone d’intervention (Sous composante 1 : Diffusion du nexus économe en Gaz à Effet de Serre (GES) à l’échelle des ménages de la composante 1)

3.            Gestion du projet  (acquisition des matériels et équipements – mise en place d’un staff opérationnel- Fournitures des livrables attendus…)

Pour l’appuyer dans la réalisation des activités à elle confiées par l’UCN dans la cadre de la réalisation des activités du PTBA 2022, la SNV engagera un prestataire pour la réalisation de l’activité n° 2 ci-dessus.

SNV veut recruter un consultant en qualité de conseiller suivi technique. Il est attendu de ce consultant un appui à SNV pour, particulièrement, l’accompagnement et le suivi techniques de la mise en œuvre des activités confiées au prestataire sur terrain et de façon générale, la fourniture des livrables dus à l’UCN de MERIT

[1] ASAP avait comme objectifs l’amélioration de la résilience des petits producteurs ruraux et des écosystèmes ciblés par le PAPAM aux changements climatiques et le renforcement des capacités d’adaptation des populations rurales pauvres en mettant à leur disposition des approches, des technologies et des services innovants.

[2] L’accord de financement comprend un Prêt d’un montant de 19 113 000 Euros, enregistré sous le Numéro NO.2000003148 et un don d’un montant de 7 069 000 Euros au titre du cadre de la soutenabilité de la dette (CSD) enregistré sous le Numéro : NO. 2000003148

Description du poste

1.   Objectifs & résultats attendus

La présente mission est une participation auprès de SNV à la mise en oeuvre d’une partie du PTBA 2022 issu de la convention de collaboration N°0745/2022/MERIT du 12/04/2022 entre MERIT et SNV Mali

De façon globale, il s’agit pour le consultant « d’appuyer la SNV Mali pour l’identification de 815 bénéficiaires de biodigesteurs dans les communes retenues des 10 cercles des régions de Koulikoro et Ségou et la supervision appui conseil au mapping institutionnel sous-secteur des biodigesteurs d’ici fin novembre 2022 »

De façon spécifique, il s’agira de :

  • D’assurer l’accompagnement et le suivi technique de l’identification de 815 bénéficiaires de biodigesteurs dans les 75 potentielles communes d’intervention des cercles de Kolokani, Banamba, Dioila, Kati et Kangaba de la région de Koulikoro et des cercles de Ségou, San, Tominian, Bla et Baraouéli de la région de Ségou
  • Fournir à SNV les rapports techniques détaillés périodiques convenus de l’intervention
  • La supervision et l’appui conseil au consultant chargé du mapping institutionnel du sous-secteur des biodigesteurs en collaboration avec l’ANADEB

Les principaux résultats attendus de la mission sont les suivants :

  • L’accompagnement technique dans l’identification formelle des 815 bénéficiaires de biodigesteurs dans la zone d’intervention, prêts à s’engager dans l’acquisition de la technologie et son utilisation efficace et efficiente est assuré et documenté;
  • Le mapping institutionnel du sous-secteur des biodigesteur est réalisé avec l’appui conseil et sous la supervision du conseiller suivi technique
  • Les rapports techniques de l’intervention convenus sont disponibles auprès de SNV ;
  • Le consultant a eu une connaissance plus fine du projet (cibles- enjeux – approche d’intervention) lui offrant les bases pour une intervention future plus efficace et efficiente en qualité de chargé de suivi évaluation.

2.   Cadre spécifique de l’intervention & approche méthodologique

·         Théoriquement, la SNV interviendra dans le cadre de la mission à elle confié par MERIT,  dans 75 communes de 10 cercles des deux (02) régions de Koulikoro et Ségou pour, entre autres, la réalisation de 2 500 Biodigesteurs, 125 étables/parcs améliorés, 125 parcelles de démonstration, la formation des acteurs dans plusieurs domaines,…

Pour la présente mission, les communes d’intervention seront celles finalement retenues par les résultats de l’étude de ciblage en cours de réalisation par l’UCN. Aussi, spécifiquement pour l’année 2022, eu égard aux facteurs parfois exogènes qui ont déjà impacté sur l’implémentation du projet, l’intervention concernera principalement 28 communes de 5 cercles des deux régions

·         MERIT est un projet multi acteur intégré dont la mise en œuvre exige une participation responsable de l’ensemble des acteurs et parties prenantes au sein des communautés cibles. Vouloir bénéficier d’un biodigesteur dans un contexte de transparence et d’équité des ménages dans les localités confrontées aux défis multiples et diverses de développement, est un acte de responsabilité qui se doit d’être documenté, traçable et donc vérifiable par à la fois les acteurs, les parties prenantes du projet.

Ceci implique une démarche de communication/informations soutenue des populations par les canaux appropriés, particulièrement locaux, et un accompagnement de proximité assuré par les opérateurs engagés dans sa mise en œuvre et engage à développer un dispositif simple et cohérent assurant autant l’accès pour tous à l’information sur les critères de choix/sélection, les procédures et obligations convenues,  mais aussi et surtout la documentation traçable des engagements des uns et des autres (candidats – autorités locales traditionnelles et administratives,…)

Ainsi, outre la mobilisation des réseaux/canaux de communication /information locaux appropriés pour la diffusion des messages convenus avec l’UCN (informations sur le projet – Cibles – critères de sélection, …),  un maillage efficace et efficient des 28 communes dans les 5 cercles des deux régions par les animateurs (07) de l’opérateur de mise en œuvre sera requis. La documentation du processus d’accès à la technologie pour les ménages se fera grâce à des fiches de candidature au niveau des mairies des communes dont le remplissage pourrait être facilité par un agent municipal ; la transcription des candidatures dans une base de données en ligne construite à cet effet et leur analyse pour une sélection des plus transparentes fondée sur une grille d’évaluation sur les critères convenus et donc lisibles par tous, seront faites. Ce processus de sélection se clôturera par les décisions d’un comité mis en place au niveau local regroupant à la fois les autorités administratives et les services techniques d’état locaux (Agriculture – élevage- eaux & forets…) et l’opérateur de mise en œuvre. Ceci confortera l’engagement responsable des candidats dans leur communauté.

·         SNV a confié à un opérateur disposant d’une équipe d’animateurs sur terrain, l’exécution d’un certain nombre d’activités dont (i) le développement, validation et production des outils appropriés de sélection des ménages /exploitations agricoles familiales bénéficiaires potentiels de biodigesteurs, (ii) la prise de contact avec les acteurs et parties prenantes locaux de MERIT dans les communes cibles retenues, (iii) l’information des populations et structures des communes cibles sur le projet en général et ses objectifs opérationnels pour l’année 2022 sur la base de message convenus avec l’UCN, (iv)le déploiement/mise en œuvre du dispositif d’identification des bénéficiaires dans les différentes localités, (v) l’identification des bénéficiaires et (vi) le rapportage technique et financier périodique de l’action selon les convenus

3.   Responsabilités/Activités à réaliser

Il est attendu du consultant un appui à SNV pour, particulièrement, l’accompagnement et le suivi techniques de la mise en œuvre des activités confiées au prestataire sur terrain et de façon générale, la fourniture des livrables dus à l’UCN de MERIT. Ainsi, les principales activités à réaliser sont les suivantes :

  • L’accompagnement du prestataire à production et diffusion des messages de sensibilisation/ information sur le projet ;
  • L’appui à l’affinage des critères de sélection des bénéficiaires et à la mise en place de la plateforme virtuelle de sélection des bénéficiaires ;
  • La participation effective à l’analyse des dossiers de candidature et à la sélection finale des 815bénéficiaires
  • L’appui au prestataire dans la facilitation des contacts avec les acteurs terrain et l’UCN de MERIT
  • La participation en cas de besoin aux rencontres entre SNV et les autres parties prenantes (UCN, AVSF, Services techniques d’Etat…)
  • Le rapportage technique de l’ensemble des activités selon les périodes et dans les formats convenus
  • L’appui au prestataire dans la diffusion des informations relatives au projet, de collaboration rapprochée avec les autorités locales (traditionnelles et administratives) et les autres acteurs et parties prenantes ;
  • L’appui au prestataire dans la conception des outils de collecte et leur utilisation et la mise en place de la plateforme virtuelle destinée à la sélection des bénéficiaires ;
  • Le contrôle qualité des données collectées en collaboration avec le chef de mission du prestataire;
  • L’accompagnement du prestataire dans l’agrégation des données collectées par les animateurs dans la base de données mise en place et leur analyse ;
  • Le suivi qualité des résultats produits par le prestataire ;
  • Le renforcement de la collaboration entre SNV et les autres acteurs et parties prenantes dans une dynamique de facilitation
  • L’élaboration des rapports techniques périodiques dus par SNV à l’UCN de MERIT
  • La supervision et l’appui conseil et au consultant chargé de la réalisation du mapping institutionnel du sous-secteur des biodigesteurs en collaboration avec l’ANADEB

Qualifications

4.   Profil & compétences du consultant  

Le consultant sera une personne physique ayant des expériences pratiques avérées dans le développement en général et singulièrement dans l’introduction, la vulgarisation et l’adoption de nouvelles technologies en milieu rural, le suivi Evaluation de projets /programme.  La connaissance du secteur des énergies renouvelables en général et du biodigesteur en particulier sera un atout important.

4.1. Collaboration et rapportage

Sous la supervision du chargé de programme/Directeur adjoint de SNV ou toute personne désignée à cet effet à qui il rend compte, et avec l’appui du staff administratif et financier de la SNV, il s’acquittera loyalement de ses responsabilités.

4.2.Qualifications requises

 Les qualifications ci-dessous sont requises pour le consultant, Conseiller suivi technique :

  • Avoir un diplôme universitaire (Bac + 4 au moins) dans le domaine du développement rural (agronomie, élevage, agro économie ou tout diplôme technique équivalent ;
  • Avoir des connaissances et expériences pratiques dans la conception et l’utilisation de base de données ;
  • Avoir au moins 5 ans d’expériences pertinentes/ avérées de conduite et/ou supervision d’enquêtes socioéconomiques en milieu rural ;
  • Avoir une expérience dans l’analyse des bases de données.
  •  Avoir une bonne connaissance du milieu rural au Mali ;
  • Avoir une bonne maitrise du français (écrit et oral) et des capacités rédactionnelles et de présentation en français avérées.
  • Être Capable de travailler de façon autonome et dans un environnement fragile et sous pression dans des délais courts pour atteindre les résultats

Informations complémentaires

5.   Soumission

5.1.      Soumissionnaires

Peuvent soumissionner pour la présente prestation toute personne physique ayant les compétences et aptitudes requises

5.2.      Période /Délai d’exécution

 L’exécution de la prestation couvre la période de juillet – Novembre 2022.

6.3. Dossier de candidature

Le dossier de candidature  (en version électronique) contiendra les documents suivants :

  • Une lettre de soumission/motivation dûment signée ;
  • Un CV détaillé du consultant faisant ressortir ses expériences pertinentes relatives à la mission et les noms d’au moins trois personnes de référence
  • Une proposition de tarif journalier (en FCFA/Jour) pour la prestation d’environ 70 jours facturables sur la période allant de juillet à décembre 22

Le nombre de jours facturables pourra être prolongé en fonction selon l’évolution des besoins et des taches additionnelles possibles.  

Date limite

Les candidatures doivent être envoyées par mail à SNV-Mali à [email protected] au plus tard le 10 juillet 2022.

Similaires