La BAD recrute pour ces 2 postes (14 Janvier 2022)

Informations sur l'Emploi

Titre du Poste : 02 postes

Niveau Requis : BAC + 4, BAC + 5

Année d'Expérience Requise : 7 ans, 6 ans

Lieu du Travail : Abidjan, Côte d'Ivoire

Date de Soumission : 13/02/2022

Description de l'Emploi

Full vacancy title: Chargé(e) en chef des ressources naturelles
Location: Abidjan, Côte d’Ivoire
Position Grade: PL3
Position Number: 50066219
Posting Date: 14-jan-2022
Closing Date: 13-fév-2022

LA BANQUE :

Créée en 1964, la Banque africaine de développement (BAD) est la première institution panafricaine de développement. Elle a pour mission de promouvoir la croissance économique et le progrès social dans l’ensemble du continent. La Banque compte 81 pays membres, dont 54 pays africains (les pays membres régionaux (PMR)). Le programme de développement de la Banque vise à fournir l’appui financier et technique aux projets porteurs de transformation qui permettront de réduire nettement la pauvreté grâce à une croissance économique inclusive et durable. Pour davantage se concentrer sur les objectifs de la Stratégie décennale (2013-2022) et réaliser un plus grand impact sur le développement, cinq grands domaines (High 5), dans lesquels les interventions devront s’intensifier pour l’Afrique, ont été identifiés, à savoir : l’énergie, l’agro-industrie, l’industrialisation, l’intégration et l’amélioration de la qualité de vie des populations africaines.

LE COMPLEXE :

Le Chef économiste et Vice-président de la gouvernance économique et la gestion des connaissances est le porte-parole de la Banque pour les questions à caractère économique. La Vice-présidence de la gouvernance économique et la gestion des connaissances a pour rôle : i) d’assurer le leadership et la visibilité de la Banque dans les domaines de l’économie, de la gouvernance financière et du développement socioéconomique ; de coordonner la production de travaux d’analyse qui éclaireront les politiques opérationnelles ; et ii) de mettre systématiquement l’accent sur le rôle essentiel des connaissances, de l’expérience et des enseignements tirés, et sur leur impact tangible sur la transformation durable et inclusive de l’économie en Afrique. ECVP inspire, génère et fournit un appui direct au Président et à la Haute direction de la Banque sur un large éventail de questions stratégiques dans les vastes domaines de l’économie, des finances, de la gestion publique des finances et du développement économique inclusif.

LE DÉPARTEMENT/LA DIVISION QUI RECRUTE

Au plan externe, le Centre africain des ressources naturelles a pour mission d’aider les pays membres régionaux à améliorer les résultats de développement grâce à une gestion efficace des richesses générées par les ressources naturelles, en mettant à leur disposition des solutions pratiques pour les politiques, les lois et les décisions d’investissement dans le domaine. Le rôle interne du Centre africain des ressources naturelles consiste à assurer la cohésion des stratégies de la Banque dans les secteurs des ressources naturelles en suivant la ligne conductrice de l’Institution pour la gestion des ressources naturelles. La Division de l’analyse des politiques du Centre offre une perspective systémique et intégrée en matière de gestion des ressources naturelles renouvelables et non renouvelables pour le développement durable. À cet égard, elle met l’accent sur les travaux de recherche et d’analyse des politiques de grande qualité, la promotion des politiques et la diffusion des connaissances, ainsi que sur l’assistance technique et le renforcement des capacités des PMR de la Banque dans les domaines thématiques suivants : l’économie des ressources naturelles, la planification des ressources naturelles, la conservation des ressources naturelles et la gouvernance des ressources naturelles.

LE POSTE :

Le/la Chargé(e) en chef des ressources naturelles joue un rôle central dans la production de l’analyse et des conseils stratégiques du Centre en matière de gestion intégrée des ressources naturelles pour le développement durable. À cet égard, le/la titulaire du poste :

  1. Joue un rôle de premier plan dans les travaux du Centre dans le domaine de la conservation des ressources naturelles, de la planification à long terme des ressources et du développement intégré des ressources naturelles renouvelables et non renouvelables.
  2. Joue un rôle majeur dans les travaux du Centre en matière de changements climatiques et dans les secteurs des ressources naturelles, de la biodiversité et de la gestion du capital naturel pour une croissance verte et un développement durable.
  3. S’occupe du plaidoyer et de la diffusion des connaissances et des meilleures pratiques dans les domaines stratégiques de la politique des ressources naturelles pour le Centre et pour la Banque, en mettant notamment l’accent sur la gestion intégrée des ressources naturelles, la durabilité environnementale, la biodiversité, le capital naturel et la croissance verte.

PRINCIPALES FONCTIONS :

Sous la supervision du Chef de division de l’analyse des politiques, le/la Chargé(e) en chef des ressources naturelles assume les fonctions suivantes :

  1. Joue un rôle de premier plan dans les travaux de connaissance et d’analyse du Centre en matière de conservation des ressources naturelles, de planification à long terme des ressources et de développement intégré des ressources naturelles renouvelables et non renouvelables. Pour ce faire, il sera nécessaire de réaliser une analyse rigoureuse des questions de politique de ressources naturelles et de produire des rapports et autres outils consultatifs de qualité.
  2. Coordonne les programmes de renforcement des capacités et les services consultatifs techniques pour aider les PMR à assurer la gestion intégrée des ressources naturelles, et fournit aux PMR des conseils techniques à leur demande sur les questions transversales liées aux secteurs des ressources naturelles.
  3. Conçoit des outils de politiques pour la prise de décisions en matière d’investissement dans le secteur des ressources naturelles, pour soutenir la gestion intégrée des ressources naturelles, la conservation des ressources naturelles et la croissance verte.
  4. Pilote les activités de dialogue politique et de plaidoyer pour renforcer les connaissances internes et externes en matière de gestion intégrée des ressources naturelles pour le développement durable.
  5. Fournit des conseils techniques aux experts en ressources renouvelables et non renouvelables du Centre afin de veiller à ce que les interventions du Centre en matière de gestion des ressources naturelles s’inscrivent dans le cadre d’une approche intégrée et globale, et de garantir l’intégration des meilleures pratiques mondiales en matière de croissance verte, de changement climatique et de durabilité environnementale.
  6. Fournit des contributions techniques sur la gestion intégrée des ressources naturelles pour la mise en œuvre du programme de la Banque en matière de croissance verte et de changement climatique.
  7. Supervise le travail des consultants chargés de conseiller les PMR en matière de développement intégré des ressources naturelles, de conservation du capital naturel et de la biodiversité, et de croissance verte.
  8. Soutient les efforts de partenariat et de mobilisation des ressources dans les domaines de la planification et de la conservation des ressources naturelles, de la gestion de la biodiversité et du capital naturel, du financement durable des projets axés sur les ressources naturelles et de la gestion globale et intégrée des ressources naturelles.
  9. Collabore avec d’autres départements du Complexe ECVP et d’autres départements de la Banque pour la recherche, l’analyse des politiques et la promotion de la gestion intégrée des ressources naturelles et de la croissance verte.
  10. Promeut le rôle du Centre dans les opérations de la Banque, en apportant les contributions nécessaires aux projets liés aux ressources naturelles, notamment en contribuant à l’élaboration des notes de diagnostic pays, des documents de stratégie nationale et régionale, des évaluations de projets et des études économiques et sectorielles (EES) pertinentes.
  11. Accomplit diverses autres tâches administratives, notamment : aide à la préparation et à la coordination des programmes de travail de la Division et du Centre ; rédige des déclarations, des notes d’information, des points de discussion et des réponses aux questions de la presse, au nom de la Haute direction.
  12. Contribue aux principaux rapports d’ECVP et du Groupe de la Banque, tels que Perspectives économiques en Afrique et le Rapport annuel.
  13. Assure la gestion des ressources dédiées à ses domaines de responsabilité.

COMPÉTENCES (Qualifications, expérience et connaissances)

  1. Être titulaire d’au moins un Master en économie, développement international, droit ou politique publique ou dans un domaine connexe. Une spécialisation dans la gestion des ressources naturelles est hautement souhaitable. Un doctorat dans le domaine concerné serait un atout.
  2. Justifier d’au moins sept (7) années d’expérience pertinente, en particulier dans l’un des domaines suivants : gestion intégrée des ressources naturelles et conservation des ressources naturelles, biodiversité, gestion du capital naturel et des services écosystémiques, gestion environnementale, changement climatique, croissance verte.
  3. Posséder de solides compétences en matière de production de connaissances ; être capable de préparer des publications et des rapports de haute qualité pour un large éventail de publics. Ces compétences doivent être attestées par un solide dossier de publications universitaires et stratégiques.
  4. Faire preuve d’une grande capacité d’analyse, en particulier en ce qui concerne l’utilisation de techniques mixtes (quantitatives et qualitatives) et d’une expérience dans la recherche empirique en Afrique.
  5. Avoir des antécédents en matière d’analyse des politiques et de conseils dans le domaine de la gestion des ressources naturelles. Une expérience dans l’évaluation et l’analyse de projets (publics ou privés) relatifs aux ressources naturelles serait un atout.
  6. Avoir une capacité avérée à constituer et diriger une équipe formée de membres du personnel motivés et à tirer parti de leur talent et expertise de façon productive.
  7. L’expérience du secteur privé constitue un atout.
  8. Une expérience de travail avec la BAD, ou d’autres organisations multilatérales de développement est souhaitable.
  9. Être capable de communiquer de manière efficace (à l’écrit et à l’oral) en anglais ou en français, et avoir de préférence une bonne connaissance pratique de l’autre langue ;
  10. Savoir utiliser les applications standards MS Office (Word, Excel, Access et PowerPoint).
  11. Une expérience dans l’utilisation des systèmes SAP serait un avantage.

CE POSTE BÉNÉFICIE DU STATUT INTERNATIONAL ET OUVRE DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI Y AFFÉRENTES.

Postulez ici

Full vacancy title: Chargé(e) principal(e) de la gouvernance anti-corruption
Location: Abidjan, Côte d’Ivoire
Position Grade: PL4
Position Number: 50104482
Posting Date: 14-jan-2022
Closing Date: 13-fév-2022

LE COMPLEXE :

Le Complexe de la gouvernance économique et de la gestion du savoir (ECVP) a pour objectif principal de donner plus de visibilité et de proéminence au savoir, à sa diffusion et à sa gestion. Pour ce faire, il : i) assure l’accès aux résultats des recherches multisectorielles pertinentes du point de vue opérationnel sur les questions relatives au développement de l’Afrique ; ii) comble le déficit en données statistiques en Afrique en améliorant la disponibilité, la qualité et l’envergure des statistiques, pour la formulation, l’application et l’évaluation des politiques, de même que le suivi des progrès réalisés, et la contribution à l’essor de la statistique de coopération en Afrique. ECVP sert également de point focal pour le renforcement des capacités et l’offre de formation, l’accent étant clairement mis sur les domaines les plus pertinents pour assurer la croissance économique et la mise en œuvre efficace des projets financés par la Banque et renforcer leur impact.

LE DÉPARTEMENT RECRUTEUR :

Rattaché au complexe de l’Économiste en chef/Vice-présidence pour la gouvernance économique et la gestion du savoir (ECVP), basé au siège à Abidjan, le Bureau de coordination de la gouvernance et de la gestion des finances publiques (ECGF) est responsable de la coordination et de la mise en œuvre des politiques, stratégies et programmes de gouvernance de la Banque, y compris les opérations de prêt et hors prêt. ECGF travaille en étroite collaboration avec les autres complexes et départements de la Banque afin de veiller à ce que : i) la participation active et technique de la Banque aux processus politiques et stratégiques clés dans le domaine de la gouvernance et de la gestion des finances publiques soit correctement coordonnée ; et ii) les interventions de la Banque dans les pays membres régionaux, par le biais d’opérations/appuis budgétaires et projets de renforcement institutionnel, favorisent une gouvernance et une gestion efficaces et responsables des finances publiques.

LE POSTE :

L’Expert principal anticorruption et gouvernance sera appelé à fournir des conseils et des contributions spécialisées au Groupe de la Banque dans le domaine de la lutte contre la corruption, notamment en examinant la conception technique et les dispositions institutionnelles des projets et programmes de gouvernance proposés au financement de la Banque et en évaluant leur faisabilité du point de vue de l’impact actuel et futur. Il contribuera également aux travaux de production du savoir et à forger des partenariats et à renforcer les initiatives dans le domaine de la gouvernance en général et de la lutte contre la corruption en particulier.

En outre, l’Expert principal anticorruption et gouvernance devra apporter son concours à la conception, au traitement, à la supervision et à la gestion générale du portefeuille des opérations relevant du secteur de la gouvernance, y compris les opérations d’appui budgétaire et les projets d’appui institutionnel, ainsi que les travaux de diagnostic ciblés axés sur la mise en place d’institutions efficaces qui favorisent l’équité, la transparence et la responsabilité dans la gestion des ressources publiques. Le titulaire du présent poste contribuera également à la conduite du dialogue sur les politiques au niveau des pays ayant trait aux principales questions de gouvernance.

Le travail accompli contribuera à la concrétisation du programme de travail de la Banque en matière de gouvernance, dans la mesure où il se rapporte à la mise en œuvre des High 5 de la Banque : Nourrir l’Afrique ; éclairer l’Afrique ; industrialiser l’Afrique ; intégrer l’Afrique ; et améliorer les conditions de vie des populations africaines et de la Stratégie de gouvernance économique en Afrique.

PRINCIPALES FONCTIONS :

Sous la supervision et l’orientation du Directeur du Bureau de coordination de la gouvernance et de la gestion des finances publiques, l’Expert principal de la gouvernance (lutte contre la corruption) assumera les fonctions suivantes :

  1. Fournir un leadership éclairé, des conseils techniques, une formation et un soutien en matière de gouvernance et de lutte contre la corruption.
  2. Apporter sa contribution à la préparation et à la mise en œuvre du programme de travail de la Banque en matière de lutte contre la corruption conformément à la stratégie de la Banque en matière de gouvernance et à d’autres documents de l’Institution
  3. Engager un dialogue avec les responsables gouvernementaux et les partenaires de développement sur les politiques et les réformes en matière de gouvernance et de lutte contre la corruption.
  4. Diriger/soutenir les équipes de la Banque dans la préparation et la mise en œuvre d’opérations basées sur des programmes et de projets d’appui institutionnel à l’appui des réformes de gouvernance et de lutte contre la corruption aux niveaux national et régional.
  5. Contribuer à la mise au point d’outils de formation innovants et à la réalisation d’études de cas à des fins de formation dans le domaine de la lutte contre la corruption ;
  6. Soutenir les efforts plus larges de la Banque visant à renforcer les mesures de lutte contre la fraude et la corruption par le plaidoyer, la diffusion et le renforcement des connaissances en matière de gouvernance et de lutte contre la corruption
  7. Soutenir les efforts de la BAD pour renforcer la lutte contre la corruption et l’inscrire à l’ordre du jour des PMR, des organismes sous régionaux, de l’Union africaine et au niveau international.
  8. Participer aux efforts multilatéraux visant à atténuer les risques de fraude ou de corruption dans les activités de développement.
  9. Contribuer à l’établissement de rapports sur l’élaboration de programmes en matière de lutte contre la corruption à intégrer dans le rapport annuel, les rapports du FAD et d’autres rapports pertinents.
  10. Contribuer à l’intégration des aspects liés à la lutte contre la corruption dans les documents de politique et le programme de travail de la Banque.
  11. Coordonner avec d’autres partenaires de développement, s’engager dans des réseaux pertinents et agir en tant que personne focale pour les engagements dans le domaine de la gouvernance et de la lutte contre la corruption.
  12. Soutenir les efforts de mobilisation des ressources pour les activités de lutte contre la corruption, notamment par la préparation de notes conceptuelles, de propositions de projets et d’autres documents pertinents.
  13. S’acquitter de toute autre tâche qui pourrait s’avérer nécessaire à la réalisation du programme de la Banque en matière de gouvernance en général et du programme de travail de la Banque en matière de lutte contre la corruption en particulier.

COMPÉTENCES (qualifications, expérience et connaissances) :

  1. Être titulaire d’au moins un Master 2 en droit, en politiques publiques, en économie, en administration publique, ou dans une autre discipline connexe pertinente pour les réformes en matière de gouvernance et de gestion économique.
  2. Minimum 6 ans d’expérience professionnelle progressive dans le domaine de la gouvernance et de la lutte contre la corruption, de préférence au sein d’une organisation internationale ou d’une institution gouvernementale, ou d’une ONG, ou d’un organisme chargé de l’application de la loi-.
  3. Antécédents solides en matière de gestion et d’exécution de programmes (y compris des projets d’appui institutionnel et des opérations d’appui budgétaire) et de prestation de conseils techniques sur la lutte contre la corruption.
  4. Avoir une connaissance avérée et une compréhension approfondie des questions de gouvernance et des politiques et mesures efficaces de lutte contre la corruption, notamment en Afrique.
  5. Avoir de l’expérience en matière de conduite de dialogues politiques efficaces, et la création de partenariats avec les parties prenantes sur les thèmes de la gouvernance et de la lutte contre la corruption.
  6. Être doté d’aptitudes à mener des recherches stratégiques et à effectuer des diagnostics sur les questions relatives à la gouvernance, et à les présenter sous forme de notes d’information, de rapports ou d’autres produits du savoir.
  7. Démontrer une aptitude à employer des approches novatrices, travailler de façon autonome et utiliser de nouvelles méthodes pour résoudre des problèmes.
  8. Avoir un véritable esprit d’initiative, être soucieux de l’atteinte des résultats, savoir travailler en équipe et démontrer des qualités de leadership aussi bien que la capacité de travailler efficacement dans plusieurs secteurs, dans un environnement multiculturel.
  9. Avoir la capacité d’assumer de multiples responsabilités dans un environnement très dynamique.
  10. Être au fait des politiques opérationnelles et des pratiques des organisations multilatérales en matière d’élaboration de programmes.
  11. Posséder d’excellentes aptitudes en communication (à l’écrit comme à l’oral) en anglais ou en français, avec une bonne connaissance pratique de l’autre langue.
  12. Savoir utiliser les applications courantes de la suite Microsoft Office et maîtriser le système SAP est particulièrement souhaitable.

CE POSTE BÉNÉFICIE DU STATUT INTERNATIONAL ET OUVRE DROIT AUX CONDITIONS D’EMPLOI Y AFFÉRENTES.

Postulez ici

Similaires