Don de 6 avions de combats américains F-16 au profit de ce pays ; la Russie ne va pas aimer

avions de combat américains

Crédit Photo : lenevertrust.com

La Norvège livrera six avions de combat américains F-16 à l’Ukraine et prévoit de débuter leur transfert cette année, a annoncé le mercredi 10 juillet 2024, le Premier ministre norvégien Jonas Gahr Støre à l’occasion du sommet de l’Otan organisé à Washington.

« La capacité de l’Ukraine de se défendre face aux attaques aériennes est cruciale dans sa bataille contre la Russie. La Norvège a décidé de donner six avions de chasse F-16 à l’Ukraine. Nous prévoyons de commencer à livrer les avions au cours de 2024 », a-t-il dit dans un communiqué.

Cette annonce intervient au moment où les Etats-Unis annoncent que le Danemark et les Pays-Bas ont commencé à transférer des F-16 à l’Ukraine.

La Norvège s’était engagée l’an dernier à fournir de tels avions à l’Ukraine, sans dévoiler de chiffre ni de calendrier de transfert. Oslo a commencé à remplacer en 2021 ses F-16 par des F-35, appareils américains de nouvelle génération.

« Combinés aux systèmes de défense antiaérienne, les avions de chasse sont cruciaux pour permettre aux Ukrainiens de se défendre face aux attaques aériennes russes », a ajouté le Premier ministre.

Il a indiqué que son pays continuerait à soutenir la formation de pilotes de chasse ukrainiens qui a lieu depuis l’automne dernier au Danemark sur la base aérienne de Skrydstrup.

Les avions F-16 ou équivalents, comme les Mirage 2000-5 promis le mois dernier par la France, sont des outils cruciaux pour l’Ukraine, qui en a besoin pour espérer contester le contrôle de son ciel aux Russes, soulager sa défense antiaérienne et soutenir ses troupes terrestres.

Dans le cadre du soutien à l’Ukraine, l’Agence norvégienne du matériel de défense a par ailleurs conclu mardi un accord avec le groupe de défense finlando-norvégien Nammo prévoyant un financement de plus d’un milliard de couronnes norvégiennes (environ 86 millions d’euros) afin d’augmenter significativement la production de munitions d’artillerie et de missiles.

L’accord permettra à Nammo d’investir dans une nouvelle ligne de production capable de décupler la production des obus d’artillerie les plus modernes du secteur de la défense.

Il s’agit d’un accord « d’une grande importance pour l’Ukraine, pour la sécurité des alliés et pour notre propre préparation nationale », avait estimé le Premier ministre norvégien dans le communiqué portant sur cet accord.

Avec l’AFP