Consommation de pétrole : la triste prédiction de l’AIE 

Consommation de pétrole : la triste prédiction de l’AIE 

Crédit Photo : Africanews

Alors que l’hydrogène, l’éolien ou encore le solaire et l’électrique se développent à vitesse grand V, la consommation de pétrole risque de chuter au cours des prochaines années.

 L’AIE, dans son rapport mensuel dévoilé vendredi dernier, évoque un pic à venir pour cette année 2024 avant qu’une baisse soutenue et pérenne ne s’opère sur le marché.

En effet, la demande pourrait être record en cette année 2024. Ce sont 103,2 millions de barils par jour qui pourraient ainsi être nécessaires pour combler les besoins. Malgré tout, on observe une nette décélération de la croissance de la demande.

 En 2024, on devrait ainsi observer une hausse de la demande 1.2 million de barils par jour, contre 1.1 million de barils en 2025 et probablement autour du million en 2026.

Les raisons sont multiples. Le rebond post-covid est bel et bien terminé. Les entreprises, usines et transporteurs n’ont plus autant besoin de pétrole qu’au moment de la reprise de l’économie mondiale.

 En outre, la hausse du parc électrique et les innovations attendues pour les prochaines années ne manqueront pas de donner un véritable coup de pied dans la fourmilière.

À titre d’exemple, l’industrie du transport aérien semble vouloir cibler les carburants durables (SAF) pour peu à peu remplacer le pétrole.

À terme, l’aérien pourrait donc totalement se détourner du marché pour des énergies plus propres. L’objectif est d’ailleurs que le marché atteigne le zéro émission nette d’ici à 2050.

 Entre 2023 et 2019, la demande en pétrole a d’ailleurs chuté de 6%. Et ce secteur n’est pas isolé.

Construction, agriculture ou encore industrie, de nombreux domaines opèrent une transition douce, mais nécessaire pour préserver la planète.

  Retrouvez l’actualité sur notre compte TikTok