Ces pays d’Afrique vont créer un visa de type Schengen

Espace Schengen : très bonne nouvelle, les étrangers peuvent devenir allemands plus rapidement et conserver le passeport de leur pays d'origine grâce à...

Crédits photo : La nouvelle Tribune / Unsplash / DR

Dans une initiative prometteuse pour stimuler le tourisme dans la région, cinq pays d’Afrique australe – l’Angola, le Botswana, la Namibie, la Zambie et le Zimbabwe – s’apprêtent à franchir une étape majeure en instaurant un visa commun, inspiré du modèle Schengen européen.

Cette décision, annoncée lors du sommet des chefs d’État de la région Kavango-Zambezi (KaZa) à Livingstone en Zambie, vise à faciliter la circulation des touristes et à promouvoir le développement économique par le biais du tourisme durable.

L’Angola, le Botswana et la Namibie rejoindront prochainement le programme « KaZa Univisa », un visa unique permettant déjà aux citoyens de 62 pays de visiter la Zambie et le Zimbabwe, ainsi que de faire une excursion d’une journée au Botswana.

Ce visa commun, dont le coût s’élève à 50 dollars américains, offre une validité de 30 jours sur une période de 12 mois, à condition que le titulaire reste dans les pays participants.

Les dirigeants des cinq nations ont exprimé leur ambition d’étendre progressivement l’utilisation de ce « visa Schengen » régional à l’ensemble de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), qui regroupe 16 pays de la région.

Cette initiative s’inscrit dans une volonté de faciliter les déplacements touristiques et de stimuler le développement économique régional.

La région KaZa, riche en biodiversité et en attractions naturelles emblématiques comme les chutes Victoria ou le delta de l’Okavango, a identifié le tourisme comme l’un de ses principaux piliers socio-économiques.

Cependant, l’obligation pour les touristes d’obtenir des visas spécifiques pour chaque pays constitue un frein majeur au développement du tourisme transfrontalier.

En levant ces barrières administratives, le « KaZa Univisa » devrait contribuer à augmenter le nombre d’arrivées de touristes et la durée de leur séjour dans la région, générant ainsi des retombées économiques substantielles pour les pays participants.

Une initiative régionale ambitieuse qui pourrait inspirer d’autres regroupements de pays africains à suivre la voie d’une plus grande intégration touristique.

Retrouvez l’essentiel de l’actualité sur notre compte Tiktok.