Togo : Programme de bourses de la Commission Économique pour l’Afrique (CEA) 2023

La Commission économique pour l’Afrique (CEA) recrute pour ce poste (26 Août 2022)
Facebook
Twitter
WhatsApp

Informations sur la bourse

Type de Bourse : Offre Ouvert

Niveau Requis : Master, Doctorat

Bourse Ouverte Pour : Etudiants Africains

Pays / Lieu : Éthiopie

Date Limite de Soumission : 26/01/2023

Description de la bourse

La Commission économique pour l’Afrique des Nations unies a été établie en 1958 pour encourager la coopération économique entre ses États membres. C’est l’une des cinq commissions régionales du Conseil économique et social des Nations unies qui lui rend compte directement. La Commission se compose de 54 États membres.

Dans les limites des pouvoirs qui lui sont délégués, les titulaires s’acquittent des fonctions ci-après : Le ou les boursiers conviennent d’un programme de travail dans le domaine du développement économique et social défini d’un commun accord avec la Division d’accueil/d’encadrement, le Bureau sous-régional ou le Centre.

Le(s) boursier(s) contribuera(ont) aux travaux de la Division, du Bureau sous-régional ou du Centre en effectuant des recherches, des études analytiques, en rédigeant des rapports et en appuyant d’autres activités, selon les instructions. Les tâches dans les domaines d’intérêt peuvent inclure, sans toutefois s’y limiter, la collecte, l’évaluation, l’interprétation et l’analyse des questions de développement économique, social et politique dans les domaines d’intervention.

Le(s) boursier(s) contribuera également à l’élaboration de rapports techniques et politiques, de notes d’information et appuiera l’organisation et le service de réunions, d’ateliers et de séminaires de groupes d’experts; et s’acquitter de diverses autres tâches administratives pour l’exécution efficace des activités. Le ou les boursiers devront préparer un document de recherche et faire une présentation à ce sujet au cours de leur bourse.

À propos de l’organisation

Créée par le Conseil économique et social (ECOSOC) des Nations Unies (ONU) en 1958 en tant que l’une des cinq commissions régionales de l’ONU, la CEA a pour mandat de promouvoir le développement économique et social de ses États membres, de favoriser l’intégration intrarégionale et de promouvoir la coopération internationale pour le développement de l’Afrique.

Composée de 54 États membres et jouant un double rôle en tant que bras régional de l’ONU et en tant qu’élément clé du paysage institutionnel africain, la CEA est bien placée pour apporter des contributions uniques aux défis du développement du continent.

La force de la CEA découle de son rôle en tant que seule institution des Nations Unies mandatée pour opérer aux niveaux régional et sous-régional afin de mobiliser les ressources et de les mettre au service des priorités de l’Afrique. Pour renforcer son impact, la CEA met particulièrement l’accent sur la collecte de statistiques régionales actualisées et originales afin de fonder ses travaux de recherche et de plaidoyer sur des données objectives claires; promouvoir le consensus politique; assurer un développement significatif des capacités; et fournir des services consultatifs dans des domaines thématiques clefs.

Les domaines thématiques prioritaires de la CEA sont les suivants :

· Politique macroéconomique

· Intégration régionale et commerce

· Développement social

· Ressources naturelles

· Innovation et technologie

· Genre

· Gouvernance

La CEA fournit également des services consultatifs techniques aux gouvernements, aux organisations intergouvernementales et aux institutions africaines. En outre, il formule et promeut des programmes d’aide au développement et fait office d’agent d’exécution pour les projets opérationnels pertinents.

Des services consultatifs régionaux spécialisés et un appui significatif au renforcement des capacités sont fournis aux États membres dans les domaines prioritaires suivants :

· Promotion de l’industrialisation

· Conception et mise en œuvre de la politique macroéconomique

· Conception et articulation de la planification du développement

· Appuyer les négociations contractuelles sur les ressources minérales

· Promouvoir la bonne gestion des ressources naturelles pour la transformation de l’Afrique

Pour plus d’informations CLIQUEZ ICI