Allemagne : un couple irakien réduit en esclavage 2 enfants et fini dans les filets de la police

homicide volontaire

Crédit Photo : Ouest-france

Un couple d’Irakiens, soupçonné d’avoir réduit en esclavage et agressé sexuellement deux fillettes yézidies, a été arrêté dans le sud de l’Allemagne, a annoncé mercredi le parquet fédéral de Karlsruhe, en charge des affaires de terrorisme.

Twana H. S. et son épouse Asia R. A. étaient membres du groupe jihadiste Etat islamique (EI) entre octobre 2015 et décembre 2017 en Irak et en Syrie, a indiqué le parquet dans un communiqué.

Le couple avait réduit en esclavage « au plus tard à la fin 2015 » une fillette alors âgée de 5 ans puis « à partir d’octobre 2017 » une autre de 12 ans, a-t-il écrit.

« Twana H. S. a violé les deux enfants plusieurs fois. Asia R. A. préparait la chambre et maquillait l’une des petites filles », a-t-il ajouté.

Le couple forçait également les deux fillettes à effectuer « continuellement » des travaux ménagers et à garder des enfants.

Il était interdit aux deux petites filles de pratiquer leur propre religion, mais elles devaient en revanche suivre les prières et les règles islamiques, sur ordre du couple.

Les Yézidis, une minorité kurdophone adepte d’une religion pré-islamique, en partie issue du zoroastrisme, sont persécutés par les jihadistes depuis plusieurs années.

« En cas de prétendues fautes des enfants, les accusés faisaient preuve d’une rude violence physique », a dénoncé le parquet.

Ainsi Twana H. S. a frappé la plus âgée des deux fillettes avec un manche à balai, tandis que Asia R. H. a ébouillanté la main de la plus jeune.

Elle a aussi forcé plusieurs fois les deux enfants à rester une demie heure debout sur une jambe.

Ces traitements avaient pour objectif de réduire à néant la foi yézidie, conformément à la volonté de l’EI.

« Avant de quitter la Syrie en novembre 2017, le couple a laissé les deux petites filles à d’autres membres de l’EI », a ajouté le parquet.

Arrêtés mardi à Ratisbonne et à Roth (sud de l’Allemagne), les deux accusés ont été présentés à un juge le 9 et 10 avril qui a ordonné leur placement en détention provisoire.

Fin août 2023, une Allemande, membre de l’Etat islamique, avait été condamnée à quatorze ans de prison après le meurtre en Irak d’une fillette yézidie.

Avec l’AFP

Retrouvez l’essentiel de l’actualité sur notre compte Tiktok